Tendance

Une bière au vagin, ça vous tente ?

Après la tendance des petites culottes sales que l’on pouvait se procurer sur internet, des jeunes polonais ont décidé de créer une bière à base de bactéries présentes dans le vagin. Entre marketing sexiste et utilisation du corps féminin, de quoi se compose réellement ce nouveau breuvage ?

Après la tendance des petites culottes sales que l’on pouvait se procurer sur internet, des jeunes polonais ont décidé de créer une bière à base de bactéries présentes dans le vagin. Entre marketing sexiste et utilisation du corps féminin, de quoi se compose réellement ce nouveau breuvage ?

The Order of Yoni, que l’on peut littéralement traduire par « l’ordre du vagin », est une bière constituée de bactéries présentent dans ce dernier : la lactobacille. Rien de très surprenant, puisqu’on la trouve aussi dans différents produits comme le fromage, le pain ou bien le vin. Cette bactérie instaure un environnement acide, ce qui rend la prolifération des autres bactéries bien plus compliquée. En revanche, ce qui serait extraordinaire selon ses créateurs, c’est que cette bactérie est directement extraite du vagin de deux mannequins polonaises : Monika et Paulina.

Représentées comme des déesses, cette bière est mise en avant par un marketing sexiste et vulgaire représentant ces jeunes femmes en lingerie sur l’étiquette de la bouteille. Celle-ci vous indique si vous buvez actuellement l’essence de Monika ou bien de Paulina. Vous pouvez même extraire celui de votre petite copine.

Effectivement, cette boisson est décrite comme celle qui permettrait de goûter à « la quintessence de la féminité ». Les fondateurs avancent qu’en buvant cette bière, le consommateur expérimente le fantasme féminin, le désir, la passion. Une nouvelle fois, la femme est réduite à un produit de consommation. La femme et ses valeurs seraient uniquement représentées par son vagin. De quoi remonter notre estime…

Cependant dans une ère où la pratique du cunnilingus reste toujours un sujet sensible pour les hommes ; siroter une petite mousse au vagin entre amis après le boulot semblerait plus excitant. Encore, un bon coup marketing qui utilise encore une fois le corps de la femme et le sexe pour vendre tout et surtout n’importe quoi.

À la vôtre !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s